Rap us

05 août 2007

Biografie de The Game

The Game15569627_m_1_Rap West

"JE SENS QUE C'EST MON TOUR MAINTENANT ET JE PEUX PRENDRE LES COMMANDES"
Encore un rappeur de la nouvelle génération directement sorti de Compton (Californie, la ville berceau du gangsta rap)... On le surnomme "Nigga with attitude" (le Négro avec du caractère).
The Game, ancien membre de gang, s'est tourné vers le rap à la suite d'une attaque au cours de laquelle il a été touché par 5 balles et laissé pour mort. Aujourd'hui, il recherche la paix et non la guerre. Sur son premier album, The Game travaille avec Dr. Dre
et prouve qu'il joue dans la cour des grands.
The Documentary (Aftermath / G Unit / Interscope / Polydor / Universal), le premier album de The Game (de son vrai nom Jayceon Taylor), annonce l'arrivée du plus important gangsta rappeur West Coast depuis l'arrivée de Snoop Dogg, 10 ans auparavant. The Game est épaulé par 50 Cent, Nate Dogg et beaucoup d'autres, ainsi que par des producteurs comme Dr. Dre, Kanye West, Just Blaze... Avec des titres comme "Like Father, Like Son", "Church for Thugs", "Dreams", "Where I'm From" et "Westside Story", l'album The Documentary ressuscite la vérité, l'esprit et l'espoir du rap hardcore.
"Aujourd'hui, la plupart des morceaux de rap sont des merdes commerciales qui ne racontent rien et ne parlent pas à ceux qui habitent dans les quartiers." Le rappeur, orné d'un tatouage d'Eazy E (du groupe NWA) sur son avant-bras droit poursuit : "Je ne cible le business de personne en particulier, mais je ne peux pas m'identifier à ce qui se passe dans le hip hop aujourd'hui. Tout le monde rappe pour ne rien dire. NWA, Biggie,
2Pac, Snoop et Jay-Z avaient tous quelque chose à dire. Biggie, 2Pac et Eazy-E sont morts et c'est déplorable. Nous avons presque laissé le rap mourir jusqu'à ce que la Grande Sensation Blanche (Eminem) apparaisse et sauve le hip hop. Depuis 50 (Cent) a sonné le réveil du gangsta rap. Je sens que c'est mon tour maintenant et je peux prendre les commandes."
Les trois rappeurs cités précédemment ont en commun d'avoir été pris sous l'aile de Dr. Dre, natif de Compton, également un des membres fondateurs de NWA. "Le meilleur moment que j'ai vécu en tant que rappeur a été la rencontre avec Dre dans son studio en 2002. Il m'a dit qu'il avait écouté une mix tape de mes freestyles et qu'il voulait me signer", dit
The Game. "J'essayais de paraître cool... J'étais pétrifié. Je suis toujours en admiration devant Dre. Cela fait presque 20 ans qu'il est au top. Que je puisse emmagasiner toute l'expérience d'un génie de la musique comme lui me donne une avance de 20 ans sur tout le monde. Il est comme le père que je n'ai jamais eu. NWA pour moi c'est comme un père qui apprend le base-ball à son fils dans une banlieue quelconque. C'étaient les seuls modèles que j'ai eu mis à part Michael Jordan. Eazy-E était le père du hardcore et je ne comprends pas pourquoi les mentions à son égard ne sont pas plus élogieuses quand on parle du rap."
La grand-mère de
The Game, très importante à ses yeux, l'a surnommé Game (jeu, en français), car il était toujours prêt à jouer, au basket-ball, faire de l'athlétisme (course), du deux-roues, jouer dans la rue... Des problèmes familiaux liés à son père l'ont obligé à être placé dans un foyer d'adoption. "Ça a bousillé mon enfance, mais c'était le cas de tous ceux qui habitaient dans le quartier." Peu après son retour au foyer maternel, un de ses frères aînés, Jevon, a été tué par balles.

TOUS LES STYLES DU RAP, MIXÉS EN UN
The Game a ensuite rejoint un de ses autres frères aînés, Big Fase 100 (enrôlé par le gang Bloods des Cedar Block Piru). Bien que Fase ait tenté de l'empêcher de devenir membre d'un gang, le chemin paraissait tellement inévitable pour Game que son frère dut lui apprendre les ficelles pour survivre dans la rue. En 1999, un de ses frères aînés, Charles, qui avait été adopté, est assassiné par balles. "Les gens ne s'imaginent pas l'effet que produit ce genre de tragédie sur votre vie. Surtout lorsque vous êtes jeune et fraîchement débarqué dans le monde". Game, 1 mètre 90, fort d'une gloire éphémère en tant que meneur de jeu pour le Lycée de Compton, aurait pu poursuivre ses études (on lui avait proposé des bourses pour plusieurs universités), mais il prend un autre chemin et entre alors sérieusement dans la vie des gangs – vols de voitures, vente de drogues et fusillades. Ne pouvant pas supporter la tournure que prenait sa vie, sa mère le chasse du foyer.
En 2000,
The Game et son frère déménagent dans les "cités" d'une ville voisine et s'emparent du trafic de drogue local. Leur succès attire les convoitises. Tard dans la nuit du 1er octobre 2001, Game se fait braquer dans son appartement, on lui tire cinq balles dessus. "C'est l'expérience la plus importante de ma vie. Cela peut sembler fou, mais j'apprécie le fait que ça me soit arrivé. Vu la vie que je menais à l'époque, à ce jour, je serai sans doute mort. Toute personne qui se fait tirer dessus et qui s'en sort se sent chanceuse. D'un autre côté, j'avais déjà tellement enduré que je sentais qu'on me devait quelque chose. J'ai pris ça comme une renaissance."
Alors hospitalisé,
The Game envoie son frère acheter tous les albums de rap considérés comme des classiques, de la East Coast comme de la West Coast – The Chronic de Dre, Ready To Die de Biggie, Reasonable Doubt de Jay-Z, Death Certificate d'Ice Cube, Doggystyle de Snoop, All Eyez On Me de 2Pac, tous les Kool G Rap et NWA. Il les étudie avec attention pendant les cinq mois de sa convalescence puis passe à l'acte. En décembre 2001, il rappe pour la première fois. "J'ai mixé tous les styles en un. C'est pour cette raison que certaines personnes trouvent que je sonne comme si je venais de la East Coast alors que je parle de la West Coast."
Il espère également que l'idée derrière le titre
The Documentary ne sera pas mal interprétée. "Je raconte mon histoire. Je suis là juste pour me faire plaisir. Je ne dis pas aux gens de vendre des drogues ou de prendre des armes. Quand je vendais de la drogue, c'était ma seule option, car j'avais quatre sœurs et un frère aîné, et que nous mangions des céréales pour Thanksgiving. Quand j'ai pris une arme, c'était parce que ma vie était en jeu. Si tu ne veux pas entendre cela, alors n'écoute pas ce que j'ai à dire. Je ne glorifie pas la vie que je menais car je ne la souhaiterais à personne. Je suis juste un être humain qui a grandi dans les quartiers et qui voulait plus que tout pouvoir en sortir".
Son seul regret est que sa grand-mère soit décédée avant qu'elle ait pu assister à son succès, pas seulement dans le rap mais aussi dans la vie. C'était la seule personne qui avait cru en lui.
Il y a plus que de la colère dans ce NWA de la nouvelle génération. Il y a de la fierté et même de l'optimisme. "J'ai donné tout ce que je pouvais pour cet album, c'est moi. Appréciez-le, car c'est la dernière fois que je vis tout cela. Nous évoluons en tant qu'humain et le prochain album parlera de la vie que je mène maintenant – et en ce moment, je me régale."
Pour
The Game, la partie vient juste de commencer.

écrie par Don Omar

Posté par don omar à 20:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]


04 août 2007

Biographie de 50 Cent

           50 Cent50_centRap East


50 Cent, de son vrai nom Curtis Jackson, a vu le jour dans le Southside Jamaïca, Queens (New York), le 6 juillet 1976. Très tôt, son père quitte la maison familiale, pour laisser à sa mère, dealer de drogue, la charge de son éducation. Malheureusement, alors qu'il n'est âgé que de 8 ans, Curtis perd sa mère dans un mystérieux incendie qui ravagea sa maison. Dès lors, ces grands parents décident de l'accueillir, en lui offrant une vie davantage équilibrée. Cependant, le petit Curtis va, progressivement, commencer à suivre le chemin de sa mère, en dealant au sein de son quartier, lui donnant ainsi prendre le pseudo de "50 Cent" en l'honneur du grand dealer de drogue auquel il vouait une grande admiration, mais qui le conduira, aussi, à passer quelques fois par la "case prison".

Ce n'est qu'au milieu des années 90, que
50 Cent va commencer à réellement s'intéresser au rap. Ce changement va se réaliser grâce à sa rencontre avec Jam Master Jay, membre de Run DMC, qui va lui enseigner les bases du hip hop. Ce dernier lui offrira une cassette de beats afin qu'il se fasse la main. Surpris par le potentiel du jeune homme, Jam Master Jay le prendra sous son aile et lui fera signer un contrat avec son label, JMJ Records. Cette signature permit à 50 Cent de rencontrer le duo de producteurs new yorkais, les Trackmasters (composés de Tone et Poke), qui vont lui offrir, en 1999, la chance de signer avec Columbia Records et de travailler ensemble pour la production de ce qui aurait du être son premier album, "Power of the Dollar".
En deux semaines,
50 Cent va écrire 36 chansons. Afin de faire monter progressivement le buzz autour de ce dernier et de lui assurer une certaine promotion de son album, 3 singles sortiront. Les morceaux "Your Life's on the line", "Thug Love" (featuring Destiny's Child) et le sulfureux "How to Rob " seront finalement choisi. Ce dernier titre fera un véritable carton, grâce notamment à ses lyrics provocants, à travers lesquels, le rappeur new yorkais nous explique comment il dévaliserait quelques grands noms du rap game.

Le 24 mai 2000, sera sans doute une date clef dans la carrière musicale, et dans la vie de
50 Cent. En effet, ce jour là, il sera victime d'une véritable fusillade. Installé dans une voiture, devant la maison de sa grand mère, 161st Street Jamaica, Queens, (près de l'endroit où quelques années plus tard, Jam Master Jay trouvera la mort) , 50 Cent sera blaissé mortellement par 9 balles de 9 mm.et ceux quelques jours avant la sortie de son album. Ces jambes seront touchées à 7 reprises. Une balle atteindra sa main et une autre le touchera près de la machoire. Conscient du mauvais coup que 50 Cent venait d'endurer, et inquiet qu'il ne puisse plus poursuivre sa carrière et assurer ses futurs concerts à cause d'un possible handicap, Columbia décida de le lacher et d'annuler la sortie de son premier album.

Après de long mois de rééducation et durant deux années,
50 Cent va se tourner vers le circuit underground new yorkais. Avec ses amis d'enfance, Lloyd Banks et Tony Yayo, il fondera le crew G Unit, avec lequel il sortira un nombre incalculable de mixtapes afin de se relancer. Il travailla, alors avec le producteur Sha Money XL, (qui avait signé sur le label de Jam Master Jay, à la même époque que 50Cent) et Dj Whoo Kid. Le travail de qualité du Mc du Queens lui permi de jouir d'un certain prestige, ce qui commença à attirer l'attention de nombreuses personnes. De nouvelles perspectives se présentèrent à lui. 50 Cent décida finalement d'accepter la proposition d'Eminem, qui venait de fonder, avec Dr Dre, le label Shady/Aftermath,
En rejoingnant ce label,
50 Cent savait qu'il venait de "toucher le gros lot". Cette signature allait lui permettre de pouvoir enfin, sortir son album et de collaborer avec deux poids lourds du rap game. Il s'enferma durant plusieurs mois avec Dr Dre et Eminem afin d'enregistrer de nouveaux morceaux. Quelques mois avant la sortie de son premier album, "Get Rich or Die Tryin' ", Eminem invita 50 Cent sur la BO de son film ("8 Mile") retraçant les grandes étapes de sa vie. Le rappeur new yorkais participeras à 3 titres, dont le fameux "Wanksta", qui fera office de single précédant la sortie de "Get Rich or Die Tryin' ".
En début d'année 2003, souhaitant éviter que l'album "Get Rich or Die Tryin' " fasse l'objet d'un piratage trop important, le clan Shady/Aftermath décidera d'avancer la date de sortie de l'album de
50 Cent. Ce dernier estimait que son album, grâce aux tubes produit par Dr Dre et Em', pourrait se vendre autour des 5 millions d'exemplaires. Mais, dès sa sortie, 50 Cent savait qu'il allait devoir revoir ses objectifs à la hausse. En effet, ce premier opus allait faire tomber de nombreux records de vente. En l'espace de 5 jours seulement, près de 872 000 copies s'étaient déjà écouler. Au jour d'aujourd'hui, on estime que cet album a dépassé la barre des 11 millions d'exemplaires vendus...

Toutefois,
50 Cent ne se reposa pas pour autant sur ses lauriers, et fonda son propre label, G Unit Records, sur lequel il allait sortir l'album de son crew. Suite à la peine de prison que Tony Yayo devait purger, il fut décidé que le rappeur sudiste, Young Buck serait engagé afin de palier l'absence de ce dernier. Finalement, l'album du G Unit sortit en fin d'année 2003, et reçu un bon accueil de la part du public. Cet album se serait vendu à près de 4 millions d'exemplaires.

En businessman averti,
50 Cent savait qu'il se devait de diversifier au mieux ses activités, un peu à la manière d'un P.Diddy ou d'un Jay Z. En partenariat avec Reebok, il lança une collection de sneakers (chaussures). Il créa un marque de vétément à l'effigie de son crew (G Unit) et se lança dans le marché de la boisson énergétique., refusant toute offre pour les boissons alcoolisées, au motif qu'il ne buvait pas et que son ancien entourage l'avait quelque peu marqué. Il projeta l'idée de sortir un film retraçant, un peu à la manière d'Emimen, sa longue carrière ("Hustler's Ambition'').

Cependant, Curtis Jackson ne délaissa pas pour autant la musique qui l'avait élevé au rang de star planétaire. Il se remit, avec l'aide de ses compères du
G Unit à innonder le circuit underground par le biais de mixtapes. Il lança la série "G Unit Radio", avec l'aide de son Dj "attitré", Dj Whoo Kid, sur lesquelles étaient invités de prestigieux "guest" (Jamie Foxx, Eminem etc...). Il participa activement aux albums de Lloyd Banks ("The Hunger for more") et Young Buck ("Straight Outta Cashville") qui sortirent en 2004, et qui s'écoulèrent entre 1,5 et 2 millions d'exemplaires. 50 Cent fit signer de nouveaux artistes sur son label. Outre l'arrivée d'Olivia, une chanteuse de R'n'B, il accueilli le rappeur The Game, originaire de Compton, avec lequel il collabora sur son premier album au sein de l'écurie "G Unit/Shady/Aftremath, intitulé "The Documentary" et qui sortit en février 2005. Malheureusement, des tensions apparurent entre les deux hommes, et le Mc californien en fit les frais. Ce dernier fit un cours passage sur le label, avant de se faire virer, pour "trahison" envers 50 Cent. Et ce n'est pas leur pseudo réconciliation , qui fit éviter à 50 Cent et The Game d'entrer dans un nouveau beef.

En mars 2005,
50 Cent sorti son deuxième album solo, intitulé "The Massacre", au style musical assez éloigné de ce qui avait été fait sur le précédent opus, mais qui reçut de la part des fans un accueil semblable à celui de "Get Rich or Die Tryin' ".

écri par Don Omar

Posté par don omar à 19:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 juillet 2007

Biografi de Notorious Big

Vous avez du lire mon article sur 2pac. Maintenent vous aller lire l'article de son ennemi "Notorious Big".

Rap US EAST3444Notorious BIG

PETITE HISTOIRE D'UNE GRANDE LEGENDE

Christopher Wallace alias Biggie Smalls est né le 21 Mai 1973 à New-York. Le rappeur grandit à Belfort, un des quartier chaud de Brooklyn où il vivra une enfance difficile et ne connaitra pas son père. Sa mère Voletta et lui survivent dans un taudis. Très vite, il abandonne l'école pour une vie de dealer, et gagne de l'argent facilement. Il verra de nombreux crimes et perdra des amis. Le soir après son fameux travail, il fait de la musique avec le groupe "The Old Gold Brothers". A l'age de 17 ans, il prend 9 mois de prison pour trafic de drogue en Caroline du nord. Il continue d'épater ses camarades de rue avec ses freestyles jusqu'au jour où un DJ d'experience du nom de Mister Cee découvre par hasard l'une de ses cassettes d'enregistrement. Il le fait alors découvrir au grand magazine de hip hop aux US, The Source.

Grâce au magazine, Wallace se fait remarquer par un certain Sean 'Puffy Combs', qui avait déjà frappé deux grands coups dans le "Swingbeat" avec Jodeci et Mary J Blige. Il se fait découvrir en 1993 en tant que parolier : il écrit des chansons pour Mary J Blige et Supercat. BIG est en pleine ascension. Puff Daddy fonde son label Bad Boy Records et Biggiese renomme The Notorious BIG (car un autre rappeur se nommait déjà Biggie Smalls). Sa voix, son flow et son style uniques maintenant légendaires, inimitables se font connaître au grand jour avec le single "Juicy", qui reprend le beat de "Juicy Fruit". Le succès est immédiat, aussi bien dans l'underground que dans le mainstream pour ce jeune père de famille.

En 1994, il sort son premier album intitulé “Ready to die” ('prêt à mourir') qui se vent à 2 millions d'exemplaires. Ce album raconte sa vie de dealer et sa nouvelle vie de rappeur. Il collabore avec Chucky Thompson,
DJ Premier et Easy Mo Bee pour créer ce premier classiqe. Notorious BIG recevra en 1995 trois récompenses au Music Awards: le Billboard Music Awards, les Source Music Awards et Soul Train Music Awards. Et pour embellir le tout, The Source le sacra King Of New York. Il retourne alors à Brooklyn aidé des potes à lui qui ont monté un groupe Junior MAFIA, qui fera connaître au grand public la jeune Lil Kim.

Les problèmes commencent alors. Un jour, BIG accueillit des chasseurs d'autographes en brandissant une batte de base-ball et se vit condamner à cent heures de service à la communauté. Quelques mois plus tard, la police du New Jersey avait trouvé des armes et de la drogue dans son domicile. Jusqu'au studio Bad Boy Entertainment où
2Pac s'était rendu pour un enregistrement. Ce dernier se fait agresser à l'entrée d'un ascenceur, reçoit deux balles en pleine poitrine et se retrouve dépouillé d'une somme de 40 000 dollars. Il dénonce alors Notorious BIG d'avoir commandité cet acte et se venge sur le diss "Hit'em Up" avec des paroles du genre "Yeah I fucked your nitch fat motherfucker"; en français: "J'ai baisé ta salope, gros salopard". La femme en question n'est autre que Faith Evans, avec qui il s'était marié quelques mois auparavant.

En 1997, après beaucoup de rencontres avec d'autres artistes influents, il sort son deuxième et double-album “Life after death” ('la vie après la mort'). Succès attendu grace à "Hypnotize". L'un des titres-phares, "You're Nobody Til Somebody Kills You " est dédié à Tupac. En effet, malgré les différents qui l'opposait au rappeur californien, Biggie fut très affecté par l'assassinat de celui-ci. Cet album comptes 24 titres qui rappellent ses rencontres et ses tournées. Cet album devint légendaire dans le milieu du rap lorsqu'il se fit assassiner le 9 Mars 1997 à la sortie d'une soirée accompagné de Puff Daddy, lors d'un drive by shooting. Sa mort est aussi mystérieuse que celle de son rival
2Pac et les assassins n'ont jamais été retrouvés.

Christopher 'Notorious BIG' Wallace laissa derrière lui sa mère, deux femmes et deux amantes (Lil Kim et Charlie Baltimore), une fille, tout Brooklyn, tout New York, le roi est mort. Triste fin de la carrière de cette étoile filante, canonisé légende du Hip Hop à tout jamais.

écrit par Don Omar

Posté par don omar à 20:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 juillet 2007

Biografie de 2Pac

Rap US WEST213441722_small_1_2Pac

Le début de Tupac Shakur
Tupac Shakur, né Lesane Parish Crooks, a vu le jour dans une maternité de Brooklyn, le 16 juin 1971 à New-York. 2pac pousse son premier cri au début des années 70, à un époque où le mouvement des Black Panthers voit sa cote de popularité grimper à une affolante vitesse. Il faut savoir qu'à cette époque, il était courant que des flics fassent irruption dans les ghettos et assassinent un jeune noir, juste parce que celui-ci leur avait décoché un mauvais regard. Le père de Tupac était parti refaire sa vie ailleurs, la mère Afeni Shakur (qui faisait partie des Black Panthers) est incarcérée pour avoir comploter à faire exploser des bombes dans plusieurs endroits très fréquentés de New York. Elle était enceinte de 5 mois quand ils l'ont envoyée en prison. Tupac a donc grandi dans cet environnement où la haine des flics vivaient sans cesse. Le prénom de Tupac n'a pas été choisi au hasard: Afeni l'a voulu en référence au mouvement révolutionnaire inca Tupac Amaru, qui signifie "serpent brillant", et Shakur signifie qu'on est plein de reconnaissance envers dieu.

Tupac et sa jeunesse
A 12 ans, attiré par l'univers artistique, Tupac rejoint un groupe de théâtre a Harlem. Ce premier contact avec la scène semble lui plaire, car lorsqu'il déménage en 1986 à Baltimore, il suit une école artistique "Perfoming Art". Son talent est très vite repéré par les enseignants et Tupac décide d'écrire ses premiers textes. A 17, ans il déménage de nouveau pour aller à Marin City en Californie, il traîne avec des lascars et se met à dealer.
Mais très vite il se rend comte que c'est pas une voie a suivre alors il intègre en tant que danseur, le groupe de rap funky Digital Underground . En 1991, il pose même pour la première fois sa voix sur bandes pour le maxi "This Is a EP release" des Digital Underground.

Tupac le début d'une légende
En 1991, Tupac sort son premier album solo "2Pacalyspe now". Son premier album est un succès grâce ses extraits "When My Homies Call" et "Brandy's Got A Baby". Très vite, il attaque le cinéma, il joue un rôle de lascar fou furieux et parano, Bishop, dans le film "Juice". Avant de sortir son deuxième album en 1993 intitulé "Strictly 4 my N.I.G.G.A.Z", Tupac a connu de multiples bagarres et autant de convocations au tribunal avec même quelques séjours en prison. Son style musical continue à se faire remarquer après la sortie de son album de part ses chansons "Keep Ya Head Up" et "I Get Around"; de même pour sa carrière au cinéma en tenant le premier rôle, avec Janet Jackson, du film "Poetic Justice", de John Singleton. Et puis toujours, des embrouilles à répétition dont une principalement grave qui accuse Tupac d' harcèlement sexuel sur une femme de 19 ans. Un an plus tard, la veille de son procès, Tupac se rend en studio voir son pote Notorious BIG (qui plus tard sera son pire ennemi) pour enregistrer quelques morceaux et lorsqu'il est dans l'ascenseur, il se fait dépouiller de ses bijoux, et en échange, reçoit 5 balles. Refusant de rester à l'hôpital, il se rend à son procès le lendemain qui le condamne à 4 ans de prison...

Tupac la légende
Le 1er avril 1995, son troisième album "Me against the world" sort et devient l'album le plus vendu grâce à "Dear Mama", mais 2pac mest encore en prison. Il en sortira au mois d'octobre, grâce à une caution de 1.4 illion de dollars payée par Suge Knight, patron du label californien Death Row Records, contre une signature sur sa chaise électrique. Le 13 février 1996, son quatrième et double-album "All Eyez On Me" sort. Ce chef d'oeuvre typiquement Death Row est un long déluge de rage. En sera extrait le super hit et hymne "California Love" en compagnie de Dr Dre, "2 Amerikaz Most Wanted" et j'en passe des meilleures. 2pac accuse Biggie d'avoir organisé la tentative de meurtre et n'hésite pas à répandre des déclarations provocantes sur son nouvel album et même de l' accusé de lui avoir volé bon nombre de rimes pour son premier album "Ready To Die".
De son côté Biggie hallucine. Entre les deux hommes, donc entre les deux labels (Death Row et Bad Boy), et finalement entre New-York et Los Angeles, la tension monte rapidement et Tupac (au lieu de faire baisser un peu la pression) en rajoute et insulte Biggie à la moindre occasion sur "Hit'Em Up". L'ambiance tourne vraiment au vinaigre et il semble désormais acquis que cette histoire se terminera en bain de sang.

La mort de Tupac Shakur
Le 7 septembre 1996, Tupac et Suge Knight assistent au combat de boxe entre Mike Tyson et Bruce Seldon qui se déroule dans un grand hôtel de Las Vegas. A la fin du combat, 2pac et Suge montent dans leur voiture et se rendent à leur hôtel pour se changer car ils voulaient sortir en boite. Le baron rouge demande à son rappeur de retirer son gilet pare-balle. Mais à un feu rouge, une cadillac blanche, avec quatre personnes à l'intérieur, s'arrête à côté d'eux. Une personne ouvre le feu. Suge est touché à la tête (rien de grave) et Tupac se prend quatre balles dans la poitrine. Amené d'urgence à l'hôpital de Las Vegas, il est immédiatement opéré. Sept jours plus tard, le vendredi 13 septembre, à 16 h 03, après de longue et dure opération, Tupac est déclaré mort.

Qui à tué Tupac Shakur ?
Personne n'a vu le corps de Tupac mort, et il paraît clair pour beaucoup que Tupac aurait manigancé tout cela pour avoir enfin la paix. Certains pensent à un coup de Biggie ou bien d'un coup du gouvernement. Aujourd'hui, personne ne peut dire qui a tué et commandité l'assassinat de Tupac, et même la police de Los Angeles (un poil corrompue) piétine. Mais on a tous nôtre petit idée à se sujet. Pour le magazine Rolling Stone, il semblerait que le meurtrier de Tupac soit un policier payé par... Suge Knight ! En effet Suge n'aurait pas apprécié que Tupac monte son propre label (Makiavelic Records), et aurait donc ordonné son élimination pure et simple. Mais ceci n'est qu'une idée... tout comme la théorie des 7 jours.

THUG-LIFE
Thug Life est le mouvement que 2pac a crée pour lutter contre les ghettos mal famés et tout les problèmes que les habitants pouvaient y rencontrer. En fait, c'est comme les Black Panthers mais en moins violent. Pour le gouvernement c'était qu'un groupe de mouvement à éliminer et de plus Tupac était de plus en plus influent, il était déjà connu par le vice président des Etats unis pour ces albums qui était une menace pour l'Etat.

L'après Tupac
2Pac est maintenant connu pour avoir sorti un nombre de double-album posthume se comptant sur les doigts des deux mains. De "R U Still Down?" à "Better Dayz" en passant par son "Greatest Hits" vendu à 9 millions d'exemplaires, 2Pac reste une icône intouchable du hip hop. Ses derniers enregistrements et disques post-mortem produits par Suge Knight et sa mère Afeni Shakur continuent de se vendre comme des petits pains malgré une baisse de qualité au fur et à mesure. Le dernier album en date est "Loyal 2 The Game" produit par Eminem. Une ligne de vêtements en sa mémoire est sortie l'année dernière, 'Makaveli Branded', histoire d'exploiter encore plus l'image de ce rappeur déchu.

écrit par Don Omar

Posté par don omar à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2007

Beinvenue sur mon blog

Bonjour, vous voilà sur mon blog. Sur ce blog je vous parlerai de certain rapeurs américain (2 pac;Snoop Dogg;Dr.Dre;50 cent;Eminem;Notorious Big;Ice Cube etc...

Posté par don omar à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]